Identification




L'éducation

L'adhésion

Tout savoir pour
au Biscani-Club
 

 

Formations

 

Nos conseils pour pratiquer l'éducation canine :

 

Cette rubrique de conseils ouverte à tous les visiteurs se propose de donner quelques indications élémentaires. Les sujets sont renouvelés périodiquement.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à nous contacter.

 


 

Et pour commencer :        Les dix commandements du bon maître :

 

 

1 - Pratiquez fréquemment et régulièrement. Les cours d'éducation dans les clubs sont avant tout destinés au maître. Leur but est de vous enseigner les petits exercices que vous devez pratiquer à votre rythme, mais le plus souvent possible, à chacune des occasions que vous voudrez bien vous donner, votre chien n'attendant que le plaisir d'avoir une activité en votre compagnie. L'apprentissage du chien se fait "à la maison" dans un environnement calme.

 

2 - Avant tout, placez vous dans un environnement optimal, choisissez l'endroit et le moment où l'élève et le maître sont tous deux attentifs et motivés. Le maître peut (et doit) se forcer, et il doit être bon comédien si nécessaire, mais pas le chien qui doit prendre plaisir à travailler avec son maître comme il aime naturellement le faire.

 

3 - Préparez votre exercice en déroulant dans votre tête, avant de débuter l'exercice, la liste des actions à mener et des résultats à obtenir étape par étape pour ne pas vous montrer hésitant et inconstant une fois que l'exercice aura commencé avec le chien (vous serez suffisamment perturbé par la difficulté de faire faire pour ne pas avoir en plus à vous demander comment vous devez vous y prendre ...). Employez la bonne technique sans en négliger le moindre détail : si vous répétez une mauvaise position, votre chien la mémorisera comme étant celle que vous lui avez enseignée ...

 

4 - Placez votre chien dans une bonne ambiance de travail , après l'avoir détendu quelques instants par le jeu au moment de vos "retrouvailles". Il doit maintenant faire la différence entre le jeu et le travail. Choisissez un endroit qui sera le point de départ systématique de vos exercices : le chien identifiera cet endroit comme étant celui où commence le travail. Prenez une attitude qui lui fera comprendre que le travail commence en le mettant Au pied de façon un peu solennelle et en l'encourageant. Ce petit cérémonial - qui sera désormais votre signal de début de travail - lui fera comprendre que vous attendez de lui de la concentration.

 

5 - Soyez vous même parfait dans votre rôle : précis, rigoureux, convaincu et donc convainquant. Ne créez pas de confusion pour le chien. Employez des signaux clairs : commandements, gestes, postures. N'oubliez pas que votre chien perçoit les signaux inconscients et silencieux que vous émettez (fébrilité, manque de conviction, hésitation, impatience, etc.). Au pire, soyez bon comédien !

 

6 - Soyez rigoureux dans votre exigence sur le résultat à atteindre et sur les différentes étapes qui y conduisent. Ne vous contentez pas d'à peu près. Les mauvaises habitudes sont faciles à prendre surtout quand elles sont plus confortables, et elles sont très difficiles à faire passer. En étant trop tolérant, le chien risque de mal interprêter ce que vous attendez de lui et de "croire" que son travail est facultatif, suivant son bon vouloir.

 

7 - Donnez envie d'apprendre : au cours de l'exercice, utilisez le "renforcement positif" par des récompenses (nourriture, caresse, jeux), cela doit vous faire éviter le "renforcement négatif" (peine, douleur) sous quelque forme que se soit en cas de contrariété de votre part. Pour faire connaître votre satisfaction ou votre mécontentement, le ton de votre voix doit y suffire. Mais vous devez faire comprendre à voitre chien que la même cause entraîne toujours le même effet, et donc que l'obéissance et la réussite de l'exercice entraîne toujours la récompense !

 

8 - Les entraînements doivent être fréquents mais de courte durée pour être efficaces et plus attractifs. Le programme doit être  bien établi, clair, simple, très progressif pour pouvoir aller de succès en succès sans jamais créer de l'anxiété chez votre chien et de la lassitude chez vous, et varié en alternant les exercices. Utilisez les bonnes techniques et ne changez pas d'un iota votre façon de faire au fil du temps. Pas plus de 3 à 4 répétitions du mouvement à apprendre, mais 4 fois par jour et pendant 10 jours, voilà la bonne dose !

 

9 - Progressez sur des bases sûres. Utilisez le bon résultat "consolidé" que vous aurez testé à plusieurs reprises pour un exercice donné avant de passer au niveau supérieur. Soyez patient, ne vous surestimez pas, ne prenez pas le fruit du hasard statistique pour une réussite. Pour pouvoir vous montrer exigeant sans être injuste, demandez un résultat précis, limité, vérifiable et surtout accessible.

 

10 - Observez avec précision le comportement de votre chien, ses réactions en cas de modification de l'environnement. Ne vous acharnez pas à obtenir un résultat sans comprendre ce qui vous empêche d'y arriver de façon simple et naturelle. Dans une telle circonstance, vous pouvez même utiliser l'anthropomorphisme pour comprendre la cause d'un comportement donné ("Comment me serais-je comporté dans une situation analogue?") car la cause vient TOUJOURS de vous !

 

Et surtout : après le petit exercice, le jeu, et avant de rentrer, le retour au calme !

 

Recherche